Message de Mgr Blaquart pour le centenaire des apparitions de Fatima

Fatima, signe d’espérance pour notre temps

ND Fatima

Célébration du centenaire des apparitions de Notre Dame de Fatima – 1917/2017
Cathédrale d’Orléans, les 20 et 21 mai 2017

« Mais qu’est-ce que vous nous voulez ? ». Cette interrogation que les trois petits bergers adressaient chaque fois à la Dame vêtue de lumière, dans ce coin montagneux du Portugal, continue de nous questionner à l’occasion de la célébration du centenaire des apparitions de la Vierge Marie à Fatima.


Dans un monde marqué par le feu de la première guerre mondiale, le message de Marie à Francisco, Jacinta et Lúcia, résonne de manière prophétique dans le monde d’aujourd’hui, lui aussi en feu par la violence, le refus de l’autre, les pauvretés de toutes sortes. L’invitation à la prière, à la conversion, à la pénitence et à l’engagement pour la paix répétée par la Vierge à Fatima veut seulement enlever les obstacles qui se dressent devant les hommes et femmes que nous sommes et qui nous empêchent de faire l’expérience de la bonté qui vient de Dieu et qu’Il a déposé dans nos cœurs (Lettre pastorale de la Conférence des Evêques du Portugal, à l’occasion du Centenaire des apparitions de Notre Dame de Fatima, 8.12.2016). Ce message, dans le langage d’il y a un siècle, a fait ouvrir les consciences à une mission ecclésiale enracinée dans la mort et la résurrection du Christ : ne pas nous laisser entraîner dans l’indifférence face à tant de souffrances, respecter la mémoire de tant de victimes innocentes, ne pas laisser notre cœur devenir insensible au mal qui devient banal (Lettre pastorale de la Conférence des Evêques du Portugal, à l’occasion du Centenaire des apparitions de Notre Dame de Fatima, 8.12.2016). Les petits bergers de Fatima ont reçu le message de la Vierge comme une invitation à collaborer à la volonté d’un Dieu de miséricorde, « comme une fenêtre d’espérance que Dieu ouvre à l’homme quand celui-ci lui ferme la porte » (Benoit XVI, Lisbonne, 11.05.2010).


Comme le constatent les évêques du Portugal, depuis un siècle, la dévotion et le pèlerinage à Notre Dame de Fatima ont redonné vie à beaucoup de croyants fatigués et suscité la conversion de bien des cœurs endurcis. Ils ont aussi renouvelé l’appartenance ecclésiale de beaucoup de baptisés éloignés et entraîné une dévotion populaire qui a nourri la vie du peuple chrétien non seulement au Portugal mais un peu partout dans le monde. Cette spiritualité incarnée dans la culture des simples que notre pape François considère comme « une manière légitime de vivre la foi, une façon de se sentir partie prenante de l’Eglise et une manière d’être missionnaire » (Pape François, La joie de l’Evangile, 124), nous l’avons approchée, depuis des décennies, dans notre diocèse par la présence des nombreux travailleurs portugais et leurs familles. L’image de la Vierge de Fatima a fait, avec eux, le voyage de leur migration. Elle est en bonne place dans leurs maisons et dans beaucoup de nos églises nous rappelant qu’en Marie « nous célébrons les grandes œuvres de Dieu, qui jamais ne se lasse de se pencher avec miséricorde sur l’humanité, affligée par le mal et blessée par le péché, pour la guérir et pour la sauver » (Pape François, Homélie de clôture de l’Année de la Foi, 13-10-2013).


Les 20 et 21 mai prochain, en notre cathédrale Sainte-Croix d’Orléans, nous célébrerons le centenaire des apparitions en union avec le pèlerinage du Pape à Fatima et en union avec les milliers de portugais de notre diocèse.


Je souhaite que cette célébration diocésaine constitue une occasion de renouvellement de notre engagement missionnaire faisant nôtre la question des petits bergers « Mais qu’est-ce que vous nous voulez ? ». Que les mois qui nous conduisent à cette date soient mis à profit pour nous approcher les uns des autres ; pour bâtir des ponts à la place des murs ; pour ouvrir notre regard à la vie simple et trop souvent pleine de souffrances des hommes et femmes de toutes origines qui viennent jusqu’à nous ; pour que dans nos communautés paroissiales nous donnions de la valeur à l’expression simple de la foi des chrétiens venus d’ailleurs.


Dans ce monde en feu, accueillons le message de Notre Dame de Fatima comme source de paix et d’espérance.

Jacques BLAQUART
Évêque d'Orléans pour le Loiret

Fátima, sinal de esperança para o nosso tempo

ND Fatima

Celebração do centenário das aparições de Nossa Senhora de Fátima – 1917/2017
Catedral de Orléans, 20 e 21 de maio de 2017

« Mas o que é que vossemecê quer de nós ? » Esta pergunta que os três pastorinhos fazem sempre à Senhora vestida de luz, naquele recanto montanhoso de Portugal, continua a interrogar-nos por ocasião da celebração do centenário das aparições da Virgem Maria em Fátima.


Num mundo marcado pelo fogo da primeira guerra mundial, a mensagem de Maria ao Francisco, Jacinta e Lúcia ecoa de maneira profética no mundo de hoje também em fogo pela violência, pela recusa do outro diferente, pelas pobrezas de toda a espécie. O convite à oração, à conversão, à penitência e ao compromisso pela paz repetido pela Virgem em Fátima quer apenas remover os obstáculos que se levantam diante dos homens e mulheres que somos e que nos impedem de experimentar a bondade que nos vem de Deus e que Ele pôs nos nossos corações Carta pastoral da Conferência dos Bispos de Portugal, porocasião do Centenáriodasaparições de NossaSenhora de Fátima, 8-12-2016. Esta mensagem, com a linguagem de há um século, abriu as consciências para uma missão eclesial enraizada na morte e na ressurreição de Cristo : não nos deixarmos cair na indiferença diante de tantos sofrimentos, respeitar a memória de tantas vítimas inocentes, não deixar o nosso coração tornar-se insensível ao mal tornado banal Carta pastoral da Conferência dos Bispos de Portugal, porocasião do Centenáriodasaparições de NossaSenhora de Fátima, 8-12-2016. Os pastorinhos receberam a mensagem da Virgem como um convite para colaborarem com a vontade de um Deus de misericórdia, « como uma janela de esperança que Deus abre ao homem quando este Lhe fecha a porta » Bento XVI – Lisboa – 11.05.2010.


Como afirmam os bispos de Portugal, durante este século, a devoção e a peregrinação a Nossa Senhora de Fátima deram uma nova vida a muitos cristãos cansados e levaram à conversão de muitos corações endurecidos. Renovaram, também, a adesão eclesial de muitos batizados que se tinham afastado, deram força a uma devoção popular que alimentou a vida do povo cristão não só em Portugal mas também um pouco pelo mundo inteiro. Esta espiritualidade encarnada na cultura das pessoas simples que o nosso Papa Francisco considera como « uma maneira legítima de viver a fé, um modo de se sentir membro da Igreja e uma forma de ser missionário » Francisco, A alegria do Evangelho 124.


Experimentamo-la, há décadas, na nossa diocese através da presença de inúmeros portugueses e suas famílias. A imagem da Virgem de Fátima fez com eles a viagem da sua imigração. Encontra-se em lugar digno nas suas casas e em muitas das nossas igrejas lembrando-nos que em Maria « celebramos as grandes obras de Deus que nunca se cansa de se inclinar com misericórdia sobre a humanidade, atormentada pelo mal e ferida pelo pecado, para a curar e salvar »


Nos próximos dias 20 e 21 de maio, na nossa Catedral Sainte-Croix de Orléans, vamos celebrar o centenário das aparições em união com a peregrinação do Papa a Fátima e em união com os milhares de portugueses da nossa diocese.


Desejo que seta celebração diocesana seja uma ocasião de renovação do nosso compromisso missionário fazendo nossa a pergunta dos pastorinhos : « Mas o que é que vossemecê quer de nós ? » Que os meses que vão levar-nos até esta celebração sejam uma ocasião para nos aproximarmos uns dos outros; para construirmos pontes em vez de muros; para abrirmos o nosso olhar para a vida simples e quantas vezes cheia de sofrimentos dos homens e mulheres de todas as origens que vêm até nós; para que nas nossas comunidades paroquiais demos valor à expressão simples da fé dos cristãos vindos de longe.


Neste mundo em fogo, acolhamos a mensagem de Nossa Senhora de Fátima como fonte de paz e de esperança.

Jacques BLAQUART
Évêque d'Orléans pour le Loiret

29 / 04 / 2017

Et aussi sur ce thème

Aller plus loin

Témoignages

Il n'y a pas de témoignage en lien avec ce thème

REJOINDRE DES CROYANTS PRES DE CHEZ MOI

Une communauté paroissiale vit et se réunit régulièrement près de chez vous. Pour les rejoindre, prendre contact :

Famille, couple, éducation, jeunes, solidarité, formation, prière, groupes de partage, écologie, rencontre avec des chrétiens d’autres onfessions, liturgie, vie professionnelle... Rejoignez un mouvement d’Eglise :

Questions brèves

Il n'y a pas d'article en lien avec ce thème

Onésime
vierge marie,évêque
vierge marie
non
Pôle Beauce-Gatinais,Pôle Gatinais,Pôle Loire Est,Pôle Orléans Sud Sologne,Pôle Ouest,Pôle Orléans Bionne Forêt,Pôle Orléans Patay Ste Jeanne d'Arc
Non
texte
2593
Actualités