le diocèse en synodele diocèse en synode

C’est une joie d’accompagner les personnes en précarité

Monseigneur Jacques Blaquart, évêque d’Orléans et président du Conseil de la solidarité et de la diaconie
évoque la première Journée mondiale des pauvres voulue par le Pape François, le dimanche 19 novembre 2017.

Cette journée a pour but de faciliter les rencontres
entre les communautés chrétiennes et les personnes les plus pauvres.


Monseigneur Jacques Blaquart

Vous étiez à la Première université de la Solidarité et de la Diaconie à Lourdes du 30 octobre au jeudi 2 novembre. Les plus démuni(e)s et les plus pauvres sont-ils au cœur de la préoccupation de l’Église ?

La centralité de la place du pauvre est un enjeu important. L’Église est attentive à ceux qui sont marginalisés ou en situation de détresse. Le Pape François l’a d’ailleurs bien rappelé dans son exhortation apostolique. Un cheminement s’opère progressivement entre la théorie et la pratique. Nous avons mis en place par exemple des actions concrètes comme des groupes de paroles sur l’Évangile ou des tables partagées.

Comment avez-vous vécu l’Université de la Solidarité et de la Diaconie ? Qu’est-ce que cet évènement ? Quelle(s) suite(s) va-t-il y avoir ?

C’était un bel évènement ! Suite à Diaconia 2013, nous avons constaté une vraie fraternité envers les personnes précaires. Les membres du Réseau Saint-Laurent mettent en relation des groupes de chrétiens qui partagent en église avec des personnes vivant des situations de grande pauvreté et d’exclusion sociale. Ils poursuivent leurs missions à travers le partage d’expériences de pratiques qui a eu lieu à cette occasion à lourdes. Les 93 ateliers de formation mis en place ont été une vraie réussite parce que tous animateurs, responsables diocésains ou membres de groupes du Réseau Saint-Laurent se sont trouvés à la fois animateurs et animés, expression de la fraternité ! L’évènement a nécessité deux ans de préparation. Nous réfléchissons déjà à la suite. Les délégués diocésains à la solidarité ou à la diaconie amplifient au quotidien ce compagnonnage.


Le 19 novembre aura lieu la première Journée mondiale des pauvres instituée par le Pape François. Qu’attendez-vous de cette journée ? Que va-t-il se passer dans les paroisses ?

J’attends une vraie prise de conscience. Nous pouvons remercier le Saint-Père pour cette initiative. Des messes, des repas paroissiaux, et autres spectacles prévus dans les diocèses seront l’occasion de rappeler l’attention particulière pour les pauvres que doivent avoir les communautés. Cette journée aura donc une coloration particulière.

Quelle est l’ambition du Pape et de l’Église vis-à-vis des plus pauvres ?

Le Pape François a cœur de créer du lien entre les personnes. Par ailleurs, il considère que les plus pauvres ont beaucoup à nous enseigner. C’est pour cette raison qu’il a appelé plusieurs fois les catholiques à aller aux périphéries.

Que ressentez-vous à accompagner les plus précaires ?

C’est une joie d’accompagner les personnes en grande précarité. L’Esprit Saint nous a précédé en eux. J’incite de mon côté les jeunes à réaliser du volontariat à l’étranger auprès des plus pauvres. Donner une année de sa vie, c’est recevoir en retour une grande richesse.

Source : eglise.catholique.fr


Retour sur l’Université
de la Solidarité et de la Diaconie !


Retour sur l’Université de la Solidarité et de la Diaconie qui s’est tenue à Lourdes du 30 octobre au 2 novembre 2017.


Il s’agit d’une initiative de groupes chrétiens composés majoritairement de personnes vivant des situations de grandes pauvretés et d’exclusion sociale et du Conseil de la Solidarité de l’Église en France. Ce dernier l’organise avec le Réseau Saint Laurent, et avec l’aide logistique du Secours Catholique. Ce temps de formation a réuni 500 personnes parmi les plus pauvres et ceux qui les accompagnent, ainsi que les délégués diocésains à la solidarité et à la diaconie.

23 / 11 / 2017

Et aussi sur ce thème

Aller plus loin

REJOINDRE DES CROYANTS PRES DE CHEZ MOI

Une communauté paroissiale vit et se réunit régulièrement près de chez vous. Pour les rejoindre, prendre contact :

Famille, couple, éducation, jeunes, solidarité, formation, prière, groupes de partage, écologie, rencontre avec des chrétiens d’autres onfessions, liturgie, vie professionnelle... Rejoignez un mouvement d’Eglise :

Onésime
solidarité,évêque
non
solidarité,évêque
non
Pôle Beauce-Gatinais,Pôle Gatinais,Pôle Loire Est,Pôle Orléans Sud Sologne,Pôle Ouest,Pôle Orléans Bionne Forêt,Pôle Orléans Patay Ste Jeanne d'Arc
Non
vidéo
3498
Actualités
non