Equipe Ecoute des blessures

Des personnes ont été ou sont victimes d'agressions sexuelles de la part de responsables d'Eglise. Leur souffrance est de longue durée. Un service d'Eglise leur est proposé dans le diocèse.

Certaines personnes qui ont été victimes souhaitent de l'Eglise une écoute, une reconnaissance, une demande de pardon...

Une équipe d'accueil peut, au nom de l'évêque, entamer avec elles un dialogue et chercher un chemin d'avenir.

Affiche écoute des blessures



Si vous êtes concerné directement
ou si vous rencontrez une personne pouvant être concernée,

contactez l'équipe :

"Ecoute des blessures"

par mail via le lien ci-dessous
ecoutedesblessures[a]gmail.com
ou par téléphone au : 06 42 08 26 03
Diocèse d'Orléans







Une équipe pour accueillir les victimes d’abus sexuels

On a longtemps sous-estimé les conséquences dramatiques des abus sexuels et de la pédophilie dans l’Église.
Les révélations de ces derniers mois et l’écoute de victimes ont convaincu le diocèse d’Orléans d’agir pour aider les victimes à se reconstruire et pour que des faits similaires ne se reproduisent plus.

Après son arrivée à Orléans, Monseigneur Blaquart a commencé à rencontrer des personnes qui avaient été abusées par un prêtre, souvent plusieurs décennies plus tôt. En prenant le temps de les écouter, il a mesuré combien les conséquences physiques, psychiques et spirituelles peuvent peser sur
la vie entière de la victime et de sa famille.

En 2014, il installe une équipe, ‘‘Écoute des blessures“, pour recevoir des hommes et des femmes victimes d’agressions sexuelles de la part de responsables d’Église. Les membres qui la constituent viennent de différents horizons ecclésiaux et professionnels, sont formés à l’écoute et supervisés par un analyste. Une victime participe à la réflexion : il est indispensable de travailler ensemble avec les victimes pour inventer des réponses ajustées aux demandes. Dans le cadre d’un échange individuel, la personne blessée trouve un espace de parole, d’écoute, et peut dire sa souffrance, voire sa colère, à l’Église.

Depuis 2014, l’équipe a eu plus de quarante contacts dont une dizaine dénonçant des prêtres du Loiret. Les faits sont en majorité anciens mais certaines victimes, parfois 50 ans après, peuvent en parler pour la première fois avec l’assurance d’être écoutées et crues.

Les réponses se font au cas par cas : orientation vers un soignant ou un juriste, accompagnement pour réaliser un courrier, médiation avec un autre diocèse, groupe de parole de victimes pour se soutenir. Orléans a été la pionnière. Quarante cellules existent à ce jour en France.

L’an dernier, l’équipe a contribué à élaborer un Guide de conduite à l’usage des éducateurs et animateurs qui travaillent auprès de jeunes dans l’Église. Elle a aussi contribué à animer plusieurs journées de formation pour les prêtres du Loiret sur l’équilibre de vie, la vie affective,... On a trop longtemps pensé que le silence était la meilleure réponse à ces situations.

"La vérité vous rendra libres", nous dit Jésus. L’enjeu pour l’Église est clair : faire la vérité pour devenir une maison sûre pour les enfants, les jeunes et leurs familles.

Jean-Pierre Evelin
Source : Catho 45 n°12

solidarité
Equipe Ecoute des blessures
747
Services et mouvements
pedophilie, abus sexuels, ecoute des blessures, accueil, victimes, agression sexuelle, diocese, orleans