le diocèse en synodele diocèse en synode

Témoignage de Isabelle Duval

La rencontre avec l'autre quand on est handicapée...

Isabelle DuvalLorsque je rencontre quelqu’un pour la première fois, nous échangeons un sourire, un regard confiant. Mais souvent, dès que je prends la parole, je peux lire la déception dans le regard de mon interlocuteur : « il va falloir faire un effort pour la comprendre ». J’interprète ainsi leurs regards.

Rencontre impossible qu’entame cette femme qui fait de la publicité par téléphone : après m’avoir entendue lui répondre le plus gentiment possible, elle éclate d’un rire moqueur, puis demande :« pourquoi vous parlez comme ça ? »
Je suis toujours meurtrie par ces situations !

Mais c’est à l’APF et en fraternité des malades que j’ai pu changer mon regard. C’est en effet, dans ces lieux que j’ai rencontré d’autres personnes ayant les mêmes difficultés que moi, voire bien plus importantes que les miennes.
La difficulté individuelle devient collective et ainsi je sors de la culpabilité de ne pas être comprise, pour des rapports plus conviviaux et plus humains, des rapports réconciliés.

Toutefois il y a des rencontres « cadeaux. »
Récemment, mon frère, qui a la même maladie que la mienne, est venu passer 15 jours à la maison. Lui et moi ne sommes plus les mêmes qu’autrefois. Je lui ai donc offert ma disponibilité pour qu’il se sente accueilli tel qu’il est aujourd’hui.
Au fur et à mesure que le temps passait, on a senti que notre relation grandissait en durant et en progressant !
La prière nous accompagnait. Nous avons préparé son passage vers un nouveau « lieu de vie » où il devrait être autonome.
Pas facile, même si nous étions habités par la confiance…
J’ai été marquée par sa grande simplicité et j’ai eu à cœur de lui faire connaître mon réseau d’amies. Finalement cette rencontre va se concrétiser sous la forme d’un livre que nous appellerons « à deux voix ».

La rencontre peut aussi être ratée. Un jour, j’allais très mal, j'étais dans la salle d’attente de mon médecin et j’entends une dame dire tout fort à son mari :
« Tu vois tu te plains tout le temps, mais si tu étais comme elle ! »
J’aurais voulu prendre cette réflexion avec humour et me lever de ma chaise pour faire un pas de danse avec le mari (car le fait de bouger en rythme débloque plus facilement mes membres).
Mais quelquefois, quand je trouve cela trop dur, je me tais.

Petit à petit, lors de nouvelles rencontres, j’ai appris à anticiper les réactions des gens vis-à-vis de mon handicap.
Je simplifie le contact en utilisant l’humour ou bien en donnant des explications rapides et légères sur mes difficultés apparentes. L’autre se trouve à ce moment-là plus à l’aise !!!

C’est mon petit-fils, Axel, 3 ans, qui l’autre jour a fait le constat de ma solitude : « c’est vrai Mamy, tu es toute seule dans ta maison ? J’ai approuvé, il m’a répondu : « bon alors moi je t’invite à manger des crêpes dans ma chambre. »

Je me suis retrouvée seule avec mes deux enfants il y a 23 ans, mais aujourd’hui, je refais le choix de la solitude. La solitude pour me reposer mais aussi pour affronter la maladie avec mes moyens, sans être obligée de donner le change, de soutenir les regards. La solitude me recharge pour aller vers les autres.

Enfin, je ne peux qu’évoquer mon réseau d’amies très proches : une quinzaine de femmes olivetaines sensiblement du même âge que moi à qui je peux parler de tout, qui ont toujours travaillé au plus proche de mes difficultés.
Dernièrement, elles se sont arrangées pour me trouver un chauffeur par jour - étant donné que j’ai été obligée de vendre ma voiture, par amour pour mes enfants qui avaient peur de me savoir au volant.

Toute vie est faite de rencontres. Pour moi, elles sont semblables aux étoiles d’un soir d’été. Grâce à toutes ces rencontres, j’invente de nouvelles constellations !

Pour terminer, j’ai une parole de St. Paul dans le cœur que je voudrais vous partager :
« Que votre amour abonde encore et de plus en plus, en clairvoyance et en vraie sensibilité pour discerner ce qui convient le mieux » (Ph. 1, 9-10)

Et aussi sur ce thème

Avancer dans la foi

Eclairages

handicap,lourdes-malades,maladie
Témoignages
vidéo
handicap,lourdes-service