Témoignage de Père Karl-Aymeric de Christen

Au bout de quelques mois mon cœur est devenu tout brûlant à l'idée de devenir prêtre...

Père Karl-Aymeric de Christen

Père Karl-Aymeric de Christen- Vous souvenez-vous où et quand vous avez reçu votre appel ?
Père Karl-Aymeric : En Afrique, lors de ma coopération, au service d'une paroisse de brousse, marqué par le témoignage des pères blancs.

- Vous avez entendu une voix, comme Jeanne, une vision ?
Père Karl-Aymeric : Non, cela a été de l'ordre du chemin progressif, deux pas en avant, un pas en arrière, au bout de quelques mois mon cœur est devenu tout brûlant à l'idée de devenir prêtre.

- D'après vous qu'est ce qui dans votre histoire a rendu cette décision possible ?
Père Karl-Aymeric : les scouts d'Europe m'ont permis de mettre en pratique ma foi en prenant des responsabilités au sein du mouvement, j'ai ainsi pu découvrir progressivement ce que voulait dire l'engagement et la fidélité aux personnes et donc au Christ.

- Et pourquoi prêtre diocésain ?
Père Karl-Aymeric : Pour moi, c'était prêtre diocésain ou rien, car c'est la réponse la plus radicale à l'amour de Dieu et si je répondais oui autant que la réponse soit la plus profonde possible.

- Comment avez-vous répondu à cet appel ?
Père Karl-Aymeric : j'ai décidé de pas me lancer tout de suite dans la vie active, mais de rentrer directement au séminaire après ma coopération afin de prendre les moyens nécessaires pour un discernement sérieux par rapport à cet appel diocésain.

- En définitive, quand vous êtes entré au séminaire tout était joué ?
Père Karl-Aymeric : Je me rappelle m'être donné deux ans pour discerner si oui ou non j'étais fait pour être prêtre. Au bout de deux ans, il fallait pouvoir répondre à la question : as-tu la foi ? Es-tu devenu un homme de prière ? Or pour répondre à ces questions, il m'aurait fallu un appareil de mesure qu'on aurait pu appeler "foitomètre". Hélas, cet appareil n'existe pas… et je me suis rendu compte que ces questions n'étaient pas en définitive les bonnes. Alors j'ai fait mon deuil d'avoir une réponse sûre et j'ai continué mon chemin.

- Quel est le sujet qui vous a le plus intéressé dans votre formation ?
Père Karl-Aymeric : La philosophie a été pour moi une découverte qui n'a rien a voir avec l'expérience de mon heure de sieste de terminale. La philosophie m'a permis d'écouter ce que le monde nous dit, de mettre des mots sur la recherche de l'homme, et ainsi de mieux comprendre ma propre recherche.

- Qu'est-ce que vous avez pu découvrir dans votre formation qui vous tient à cœur ?
Père Karl-Aymeric : Les relations au cœur de l'entreprise m'avaient déjà particulièrement attiré et je serai heureux de vivre cette dimension dans la construction de l'Eglise dans les mouvements et les paroisses.

- Quel modèle de sainteté vous inspire le plus par rapport à ce que vous voudriez vivre du ministère ?
Père Karl-Aymeric : St Pierre, car c'est l'archétype de celui qui a des intuitions profondes, mais qui ne comprend pas toujours tout ce qui lui arrive ou ce qu'il dit, qui tombe mais qui toujours se relève à la suite du Christ.

discernement,prêtre,séminaire,vocation
Témoignages
texte
discernement,prêtre,vocation