Témoignage de Vincent

Une conversion qui a redonné du sens à ma vie

Une conversion qui a redonné du sens à ma vie

À 27 ans, malgré une vie bien réglée et confortable, un travail, une femme et un enfant que j’aimais, je prenais conscience d’habiter un monde effrayant d’inégalité et de misère. Je trouvais la vie inutile et toute action individuelle pour l’améliorer totalement dérisoire. Malgré une instruction religieuse dans l’enfance, j’étais devenu athée et je me demandais bien quel sens pouvait avoir cette vie dont je connaissais d’avance le scénario et l’issue.

Lors d’une semaine de retraite à la Roche d’Or pour accompagner ma femme, on m’a proposé de faire une expérience de Dieu, seul langage à l’époque qui pouvait alors interpeller mon esprit scientifique. Après tout, je ne risquais pas grand chose à essayer.

Les quatre premiers jours, rythmés par les temps de prières, de chapelet et d’enseignement, je planais complètement. J’étais un observateur extérieur à ce qui se vivait. Le vendredi, je suivais le récit de la Passion du Christ, fasciné par ce Jésus qui a pris sur Lui toutes les violences inimaginables de l’époque et qui, sur la Croix, pardonne. Ça me changeait du Dieu juge qu’on m’avait présenté jusque là. Ce Dieu là était tout autre !

Pendant la nuit je me suis dit : "Tu es en train de te faire avoir. L’homme a créé Dieu car il en a besoin, demain tu vas être tenté d’aller communier mais il n’en est pas question !" Les dernières réticences de l’athée tenaient bon.Lors de la messe du lendemain, ceux qui souhaitaient communier devaient mettre une hostie dans la patène. J’avais l’angoisse de ce moment-là. Je me disais : "Ne la prends pas cette hostie", et à ce moment précis, je n’ai jamais su si c’était vraiment moi ou si quelqu’un a pris ma main, mais l’hostie s’est retrouvée dans la patène. A partir de ce moment-là, toutes mes dernières résistances ont lâché et je me suis dit : "Ce Dieu là, je le veux bien".

D’archi-timide que j’étais, je suis devenu audacieux. L’avenir de ce monde n’était plus mon affaire mais son affaire, ce qui m’était demandé c’était de faire ma part et qu’Il avait besoin des hommes pour l’achèvement de son royaume.

Libéré de mes peurs par la conscience de la proximité d’un Dieu de tendresse, j’allais pouvoir plonger dans ce monde des hommes, si effrayant auparavant, pour participer aux combats qui promeuvent justice et paix.

Témoignage de Vincent recueilli par KS
Source : Catho 45 n°12

Jésus,vie-chrétienne
Témoignages
texte
vie-chrétienne
retraite, eucharistie, conversion, sens de la vie, temoignage, question breve, video, catholique, diocese, orleans, foi, dieu, jesus christ, eglise, partager