Les Fêtes de la Vierge Marie

Marie, honorée comme Mère de Dieu et du Rédempteur, occupe une place unique dans l'Église.

L'Ancien Testament parle déjà de la figure de la Vierge, mais c'est en méditant le Nouveau Testament - les textes qui racontent l'Annonciation, la Visitation, l'enfance de Jésus, l'influence de Marie sur le ministère public de son fils, sa présence auprès de lui au moment de sa mort et avec les apôtres le jour de la Pentecôte - qu'on peut saisir l'importance de Marie.

Marie est d'abord et surtout servante du Seigneur. Son rôle maternel, qui ne diminue en rien l'unique médiation du Christ, est au service de l'union des croyants avec son Fils. Elle est aussi, simplement par sa manière d'être, modèle de l'Église et signe d'espérance et de consolation pour le peuple de Dieu.

Le culte dû à Marie respectera toujours sa dignité de Mère de Dieu et la prééminence absolue du Christ.


Source : croire.la-croix.com

Fêtes de la Vierge Marie

1er janvier : Sainte Marie, Mère de Dieu

Mère de Dieu

Cette solennité célèbre le mystère de l’Incarnation.
La solennité de Sainte Marie mère de Dieu a été introduite
par la réforme liturgique consécutive au concile Vatican II.


Huit jours après la naissance de Jésus, l'Église célèbre la fête de Sainte MARIE, MÈRE DE DIEU. Car, après Dieu, c'est à Marie que nous devons Jésus, notre Sauveur :

"Par l'Esprit Saint, Il a pris chair de la Vierge Marie et s'est fait homme" (Credo).


C'est de Marie que Jésus, le Fils de Dieu, a reçu son humanité : Il est vraiment Fils de Dieu (vrai Dieu) et vraiment FILS DE MARIE (vrai homme).


Cette vérité fait partie de notre foi chrétienne. Mais elle fut contestée au Vème siècle par l'hérétique Nestorius (cf. CEC 466).

C'est pourquoi le concile d'Éphèse, en 431, a proclamé Marie MÈRE DE DIEU ("Theotokos", en grec), ce qu'elle est en toute vérité par la conception humaine du Fils de Dieu dans son sein.


Source : Prier en famille la Vierge Marie


25 mars : L'Annonciation du Seigneur

Le 25 mars, nous fêtons l'Annonciation du Seigneur. Cette fête commémore l'annonce à Marie - communiquée par l'archange Gabriel - qu'elle serait la mère d'un enfant vraiment "unique" : "II sera grand et on l'appellera Fils du Très-Haut" (Luc 1,32).

Dans la scène biblique de l’Annonciation, Dieu propose et attend une réponse.
Ce sera « Qu’il me soit fait selon ta parole. »
Marie devient la Mère de Dieu et du Sauveur avant de devenir, au pied de la croix, la Mère de l’Eglise.

Cette fête est d’abord la fête de l’Incarnation puisque Dieu commence en Marie sa vie humaine qui conduira Jésus jusqu’à la Croix et la Résurrection, jusqu’à la Gloire de Dieu. Elle est célébrée par les catholiques le 25 mars. Lorsque le 25 mars tombe au moment de la Semaine Sainte, elle est célébrée le lundi suivant.

Source : www.eglise.catholique.fr

Évangile de l'Annonciation : Saint Luc 1, 26-38

Le sixième mois, l’ange Gabriel fut envoyé par Dieu dans une ville de Galilée, appelée Nazareth, à une jeune fille vierge, accordée en mariage à un homme de la maison de David, appelé Joseph ; et le nom de la jeune fille était Marie.

L’ange entra chez elle et dit : « Je te salue, Comblée-de-grâce, le Seigneur est avec toi. » À cette parole, elle fut toute bouleversée, et elle se demandait ce que pouvait signifier cette salutation.

L’ange lui dit alors : « Sois sans crainte, Marie, car tu as trouvé grâce auprès de Dieu. Voici que tu vas concevoir et enfanter un fils ; tu lui donneras le nom de Jésus. Il sera grand, il sera appelé Fils du Très-Haut ; le Seigneur Dieu lui donnera le trône de David son père ; il régnera pour toujours sur la maison de Jacob, et son règne n’aura pas de fin. »

Marie dit à l’ange : « Comment cela va-t-il se faire puisque je ne connais pas d’homme ? »

L’ange lui répondit : « L’Esprit Saint viendra sur toi, et la puissance du Très-Haut te prendra sous son ombre ; c’est pourquoi celui qui va naître sera saint, il sera appelé Fils de Dieu. Or voici que, dans sa vieillesse, Élisabeth, ta parente, a conçu, elle aussi, un fils et en est à son sixième mois, alors qu’on l’appelait la femme stérile. Car rien n’est impossible à Dieu. »

Marie dit alors : « Voici la servante du Seigneur ; que tout m’advienne selon ta parole. » Alors l’ange la quitta.

Traduction liturgique sur www.aelf.org


Annonciation

Commentaires de l'Évangile pour les adultes


Commentaire de Marie-Noëlle Thabut
Émission réalisée et publiée par KTOTV

La Parole de Dieu pour les enfants

"Bonne Nouvelle" - L'annonciation à Marie
www.theobule.org

31 mai : La Visitation

Visitation

La Visitation, c’est la visite de Marie à sa cousine Elisabeth peu après qu’elle a accepté de donner naissance à Jésus. Inspirée par l’Esprit saint, Elisabeth, enceinte de Jean Baptiste alors qu’elle ne pouvait pas avoir d’enfant, reconnaît en Marie "la mère de son Seigneur". C’est à ce moment que Marie prononce son Magnificat.

Le mystère de la Visitation nous propose, en condensé, toutes les dimensions du salut apporté par Jésus : une charité attentive aux besoins des autres, surtout des plus pauvres ; la joie d'un cœur ouvert au projet de Dieu ; une vision de foi sur la nature et la mission de Jésus.

Contemplons cette scène de la Visitation. N'est-elle pas le prototype de toute rencontre authentique ? Car notre vocation est bien de nous porter mutuellement cette Bonne Nouvelle : oui, en Jésus, Dieu a établi sa demeure parmi nous. Mais comment le pourrons-nous, si nous nous fermons à l'Esprit et à sa mystérieuse fécondité ? Alors, à la suite de Marie et d'Élisabeth, osons croire que Dieu peut faire merveille dans nos vies. Ouvrons-nous à sa présence agissante, pour connaître ce tressaillement d'allégresse qui fut celui de Jean Baptiste.

Source : croire.la-croix.com

Pourquoi fêter la Visitation ?

La scène de la Visitation dans l’Évangile de Luc (1, 39-55) peut être lue comme une mise en mot du plus grand des dons de Dieu aux hommes et femmes de désir. Dieu donne son Fils pour leur plus grande joie.

Pourtant, cette irruption de vie n’aurait jamais dû se produire. Une Vierge et une vieille femme stérile ne peuvent pas humainement enfanter ! Néanmoins, ces deux femmes, cousines de sang et de désir, vont donner la vie par la grâce du Seigneur lui-même.

Hier comme aujourd’hui, Dieu donne la vie et comble les attentes de ceux qui l’espèrent contre toute espérance ; ce don de la vie a un visage en Jésus-Christ, pour la plus grande joie de la famille humaine et celle de Dieu.

Source : croire.la-croix.com

Évangile de la Visitation : Saint Luc 1, 39-55


En ces jours-là, Marie se mit en route et se rendit avec empressement vers la région montagneuse, dans une ville de Judée. Elle entra dans la maison de Zacharie et salua Élisabeth. Or, quand Élisabeth entendit la salutation de Marie, l’enfant tressaillit en elle.

Alors, Élisabeth fut remplie d’Esprit Saint, et s’écria d’une voix forte : « Tu es bénie entre toutes les femmes, et le fruit de tes entrailles est béni. D’où m’est-il donné que la mère de mon Seigneur vienne jusqu’à moi ? Car, lorsque tes paroles de salutation sont parvenues à mes oreilles, l’enfant a tressailli d’allégresse en moi. Heureuse celle qui a cru à l’accomplissement des paroles qui lui furent dites de la part du Seigneur. »

Marie dit alors :
« Mon âme exalte le Seigneur, exulte mon esprit en Dieu, mon Sauveur !
Il s’est penché sur son humble servante ; désormais tous les âges me diront bienheureuse.
Le Puissant fit pour moi des merveilles ; Saint est son nom !
Sa miséricorde s’étend d’âge en âge sur ceux qui le craignent.
Déployant la force de son bras, il disperse les superbes.
Il renverse les puissants de leurs trônes, il élève les humbles.
Il comble de biens les affamés, renvoie les riches les mains vides.
Il relève Israël son serviteur, il se souvient de son amour,
de la promesse faite à nos pères, en faveur d’Abraham et sa descendance à jamais. »

Traduction liturgique sur www.aelf.org

La Parole de Dieu pour les enfants

"Bonne Nouvelle" - La visitation de Marie à Élisabeth
www.theobule.org


15 août : L'Assomption de Marie

Le 15 août, les chrétiens célèbrent l’Assomption de Marie, c’est-à-dire sa montée au ciel sans avoir connu la corruption de la mort.


Cette grande fête mariale date des premiers siècles de l’Eglise. Première créature humaine à entrer avec son corps et son âme dans la gloire de Dieu, Marie préfigure notre destinée. Lors de la célébration de l'Assomption, le 15 août, nous ne célébrons pas tant la gloire de Marie que la gloire de Dieu, qui a accompli pour elle des merveilles.

C’est le 1er novembre 1950 que le Pape Pie XII affirmait la foi de l’Église en l’Assomption de la Vierge Marie par une définition dogmatique. Il écrivait notamment : « …Nous affirmons, nous déclarons et nous définissons comme un dogme divinement révélé que l’Immaculée Mère de Dieu, Marie toujours Vierge, après avoir achevé le cours de sa vie terrestre, a été élevée en corps et en âme à la gloire céleste. »

Marie porte en elle le Christ. Temple de Dieu, Arche d'Alliance : toute sa vie est un mystère d'abandon et d'accueil. Elle se laisse envahir, transformer par Dieu. En sa faiblesse se manifeste ainsi la gloire du Seigneur. C'est le sens de l'Assomption. Avec elle, entrons dans le mouvement, montons vers Dieu ! L'Assomption est une certitude de foi. Fruit de la résurrection du Christ, elle nous entraîne dans l'espérance. Surtout, elle met en valeur une dimension essentielle de la foi chrétienne : à l'école de Marie, accueillir le don de Dieu dans sa vie, célébrer cette grâce qui élève les humbles et rabaisse les puissants.

Source : croire.la-croix.com

L’assomption dans l’art
Sur une musique de Vavilov : Ave Maria dit de Caccini

Pourquoi l'Assomption est un jour férié ?
Le pourquoi du comment de KTOTV

L’Assomption
Une vidéo du diocèse de Bourges

Et aussi : Conseils pour fleurir les églises à l’Assomption sur liturgie.catholique.fr


8 septembre : La Nativité de la Vierge Marie

« Aujourd'hui, nous célébrons la naissance de la Bienheureuse Vierge Mère, de qui a reçu naissance Celui qui est la vie de tous.
Aujourd'hui est née la Vierge Marie de qui le Salut de tous a voulu naître, afin de donner à ceux qui naissaient pour mourir, de pouvoir renaître à la Vie. »

Guerric d'Igny, moine cistercien du XIIe siècle, abbé de Notre-Dame d'Igny en Champagne


Le 8 septembre, on célèbre la naissance de la Vierge Marie. Cette tradition, qui remonte aux premiers temps de l’Église, a pris forme peu à peu et s’est fixée au VIIe siècle. La fête de la Nativité de Marie est l’occasion surtout pour les catholiques de se mettre en présence de celle qui a eu le courage de dire oui, sans conditions, à Dieu.

Il règne tant de mal autour de nous que la foi en l'homme, en sa liberté, en la possibilité d'une hérédité bonne et lumineuse s'est déjà dissipée en nous et s'est commuée en scepticisme, en méfiance. C'est justement ce scepticisme funeste, cette méfiance accablante que l'Église nous invite à rejeter loin de nous, le jour où elle célèbre, avec tant de joie et de foi, la naissance de cette enfant, dans laquelle s'est concentré le bien, la beauté morale, la perfection, qui constituent la véritable nature de l'homme. A travers elle, à travers cette fillette qui naît, et en elle, le monde accueille le Christ qui vient vers lui. Ce monde est l'offrande que nous lui apportons, notre communion avec Dieu.

Source : croire.la-croix.com

Nativité de Marie

Notre Dame de BethleemNotre Dame de Cléry


Chaque année dans notre diocèse, à l'occasion de la Nativité de la Vierge Marie ont lieu les pèlerinages à Notre-Dame de Cléry à la Basilique de Cléry
et à Notre-Dame de Béthléem à Ferrières en Gâtinais
.

Plus de renseignements dans l'agenda



21 novembre : Présentation de la Vierge Marie

Cet épisode de la vie de la Vierge Marie ne se trouve pas dans les quatre évangiles, mais dans un livre apocryphe, le "protévangile de Jacques". La piété populaire et la spiritualité mariale en furent marquées, car elle soulignait bien la disponibilité de la Vierge Marie, à l'égard de la volonté divine. Tant en Orient qu'en Occident, cette fête connut un grand succès. Marie est bien prédestinée à devenir le temple vivant de la divinité.

Présenation de Marie

La scène est toute simple, selon cet évangile apocryphe : Anne et Joachim, les parents de Marie, voulurent remercier Dieu de la naissance de cette enfant. Ils la lui consacrèrent. Lorsqu'elle eut trois ans, Marie fut conduite au Temple, un prêtre l'accueille par des paroles qui ressemblent au Magnificat et l'enfant s'assied sur les marches de l'autel. "Tout le peuple d'Israël l'aima". Cette fête est attestée dès le VIe siècle.

Source : nominis.cef.fr

Journée de la vie contemplative

En plusieurs pays (dont la France), la Journée de la vie contemplative (“pro orantibus”) est célébrée, chaque année, le 21 novembre, mémoire de la Présentation de Marie au Temple.

En ce jour, l’Église est invitée à se rappeler combien la vie contemplative, menée dans le silence et loin de l’agitation du monde d’aujourd’hui, est un soutien sûr pour les baptisés, les missionnaires, et toute la société. D’une façon particulière, L’Église est aussi appelée à s’unir à la prière pour les monastères.

Source : www.viereligieuse.fr

8 décembre : L'Immaculée conception

Le 8 décembre, nous fêtons l'Immaculée conception : l’Immaculée Conception est l'affirmation selon laquelle Marie est née préservée du péché originel par la grâce de Dieu. Quand on dit que Marie est conçue sans péché, cela veut dire que dès le début, elle est dans la clarté totale. Elle est dans une disponibilité totale, une terre vierge sur laquelle Dieu peut écrire son projet.

Source : croire.la-croix.com

L'Immaculée Conception
Emission Regard biblique de KTOTV

Immaculée Conception
Emission Paraboles d’un curé de campagne de KTOTV


Dans le Loiret

Fêtes et temps liturgiques

vierge-marie
2886
vierge marie