Mettre la compassion au coeur des débats de bioéthique

De sa voix toute de douceur et d'intériorité, Pierre d'Ornellas a resitué les enjeux de bioéthique dans la perspective d'une société à humaniser toujours plus.
« Il faut passer du temps avec un malade, à l'hôpital, faire sienne sa souffrance ». Les questions techniques se posent alors différemment.
La vraie compassion, c'est « prêter fraternellement sa réflexion à celui que la souffrance ne permet plus de penser ».

A la question « comment un baptisé peut-il parler de bioéthique ? », il a relaté l'invitation qu'a faite un chrétien à son député de venir passer une soirée dans sa famille qui comprend un enfant trisomique, simplement pour lui faire voir, ressentir de l'intérieur ce qu'est ce handicap.
Les chrétiens ont un vrai rôle à jouer en vivant et manifestant la compassion à l'image de Marie debout au pied de la croix, car « une société n'est pas humaine sans compassion ».

« Il faut aimer l'homme pour nulle autre raison que c'est un homme » : c'est par cette phrase de Jean-Paul II que Pierre d'Ornellas a conclu un propos qui nous a entrainés dans une véritable méditation sur la condition humaine.

bioethique

Intervention de Mgr d'Ornellas mercredi 5 octobre 2011 à l'espace St Dominique.

non
bioéthique-recherche
bioéthique-recherche
2193
Pour aller plus loin
Sujets de société
bioethique, compassion, ornellas, diocese, orleans, catholique, eglise, loiret, foi, dieu, jesus christ